Chirurgie et traitement de la cataracte par laser

Lunettes après l'opération
Lunettes après l’opération
12 janvier 2015
Chirurgie cataracte par laser

Les problèmes de vue sont de plus en plus courants. En plus d’être handicapants, ils touchent également le moral de la personne atteinte. Pourtant, des techniques comme l’opération de la myopie  et l’opération de l’astigmatisme ont des résultats plus que probants en aidant les patients à recouvrer toute leur capacité. Un cas qui fait également peur, est la cataracte. Néanmoins, aujourd’hui, il est possible de pratiquer une intervention au laser pour corriger les causes de la maladie.

La cataracte : origines et conséquences

Lorsqu’il est question de la cataracte, beaucoup s’imaginent tout de suite, cécité ; ce qui n’est pas entièrement faux. Toutefois, c’est là une finalité de symptômes non traités. En effet, via une prise en charge adaptée, la cataracte se soigne. Des professionnels qui procèdent au traitement laser de la myopie ou de l’astigmatie, font de même pour la cataracte. Mais pour comprendre la procédure, il est important de connaître ce qu’est réellement la cataracte.

La cataracte : c’est quoi ?

Avant de se pencher sur la cataracte, il faut revenir (en surface) sur le fonctionnement de l’œil ; notamment sur ce qui est affecté en cas de cataracte.

Si pour le traitement laser de la myopie et de l’astigmatie l’ophtalmologiste se penche surtout sur la cornée, ce dernier s’intéressera surtout au cristallin pour une cataracte. C’est en effet, cette partie de l’œil qui en s’opacifiant, cause la cataracte.

Aussi, pour ne pas être victime des conséquences désastreuses liées à la maladie, il est primordial de traiter les symptômes et les causes très tôt.

La cataracte : ses origines

Comment attrape-t-on la cataracte ? Cette question angoisse ! Pour y répondre, il faut savoir, qu’elle peut avoir de nombreuses causes, dont certaines sont des prédispositions :

  • L’âge puisque la cataracte est surtout le résultat de l’agression des UV. De plus, il faut noter que la maladie en tant que telle ne survient pas du jour au lendemain mais progresse lentement ;
  • Certaines catégories de médicaments ;
  • D’autres défauts optiques ; d’où l’importance, dès diagnostic confirmé, de penser au traitement laser de la myopie et astigmatie.
  • Le diabète.

La cataracte : les conséquences

La cataracte est d’abord source de gène puisque l’individu concerné verra sa vue baissée, voire, floutée. Il se peut également que le contact avec lumière soit de plus en plus insupportable.

Si aucun traitement n’est suivi, la cataracte peut causer la cécité. Pour éviter le pire, le mieux est de consulter le plus tôt possible ; et si besoin, de procéder à une opération de la cataracte et/ou à une opération de la myopie et de l’astigmatie.

Le déroulement de l’opération de la cataracte au laser

Comme pour toute opération de l’œil, tel le  traitement laser de la myopie  ou le traitement laser de l’astigmatisme, celle de la cataracte se fait en suivant des étapes prédéfinies.

Tout d’abord, la phase de préparation qui consiste en premier lieu à savoir si la personne est opérable pour non. Elle consistera principalement à la vérification de l’état général de l’œil (rétine, nerfs, macula, etc.). A cette première démarche s’ajoutera les échographies pour la détermination des caractéristiques de l’implant adéquat. Suivra ensuite, une consultation auprès de l’anesthésiste ainsi que la réalisation d’autres analyses si nécessaire.

Le jour J, il sera question pour le patient de prendre une première médication et se verra administrer l’anesthésie préconisée. Une fois que tout est en place, le gros de l’intervention pourra se faire et débutera par la liquéfaction de la zone opacifiée et la pose de l’implant ; cette dernière pourra aussi faire office de traitement de la myopie ou même de  traitement de myopie et d’astigmatisme.

À quoi s’attendre après l’opération

Généralement, l’opération de la cataracte par laser s’effectue en quelques minutes (une heure au maximum). Aussi, l’on peut rentrer le jour même de l’intervention.

A la sortie, et les jours qui suivent, il sera nécessaire de suivre une médication composée en majeure partie d’anti-inflammatoires et d’antibiotiques. Il sera également indiqué d’éviter tout ce qui pourrait causer des complications (fatigue, poussière, chocs, etc.).