Complémentaire santé : étudiant, retraité ou entrepreneur, n’oubliez pas d’y souscrire

Chirurgie cataracte par laser
Chirurgie et traitement de la cataracte par laser
30 avril 2018
complementaire-sante

Depuis 2016, les entreprises ont l’obligation de souscrire à une complémentaire santé pour la totalité de leurs salariés ; si vous appartenez à cette catégorie, vous n’avez donc pas de question à vous poser, votre entreprise réalisera les démarches pour votre compte. Mais qu’en est-il si vous appartenez à un autre statut ? Zoom sur la complémentaire santé adaptée pour quelques catégories de non-salariés : étudiants, retraités, entrepreneurs.

Etudiants, des aides vous sont proposées

Si vous êtes étudiant, ne vous contentez pas des remboursements de la sécurité sociale, vous risquez de vous retrouver très gêné financièrement s’il vous arrive un accident. Vous pouvez bien évidemment souscrire à une complémentaire santé classique, comme par exemple la complémentaire santé MAAF qui propose des conditions particulières aux étudiants.

En répondant à quelques questions sur vos dépenses habituelles de santé, vous pourrez obtenir un devis de façon très rapide.

Votre complémentaire santé prendra en charge les dépenses non assumées par la sécurité sociale (ticket modérateur, dépassement éventuel d’honoraires), et certaines prestations non prises en charge par l’assurance maladie.

Par ailleurs, sachez que des aides vous sont proposées si vous bénéficiez de faibles revenus : la CMU est une mutuelle entièrement gratuite auxquelles vous pourrez avoir accès sous condition de ressources ; l’ACS, réservées aux personnes à revenu légèrement supérieur, permet de réduire, voire de prendre intégralement en charge, le montant de votre cotisation annuelle.

Retraité, puis-je conserver ma complémentaire santé ?

Vous allez bientôt partir à la retraite et vous êtes satisfait de votre complémentaire santé d’entreprise, pouvez-vous la conserver ?

En principe, la réponse est oui : durant les six mois qui suivent votre départ de votre entreprise, vous avez la possibilité de choisir si vous voulez ou non maintenir votre adhésion à votre complémentaire santé.

Attention cependant ; en pratique, vous allez constater quelques différences avec votre complémentaire santé du temps où vous étiez salarié.

D’une part, vous allez devoir la payer plus cher. En effet, votre ancienne entreprise ne prendra plus en charge les 50% qu’elle couvrait jusque-là. En toute logique, vos frais de complémentaire santé vont donc être multipliés par deux.

Par ailleurs, en accord avec la loi Evin, les cotisations des retraités augmentent fortement au fil des années (+25% la deuxième année, jusqu’à +50% la troisième année)

Enfin, faites attention à l’évolution de vos besoins au fil des âges, et à l’augmentation des soins médicaux à prévoir.

Entrepreneur, un statut en évolution

Si vous avez créé votre statut d’auto-entrepreneur avant le 1er janvier 2019, vous relevez jusqu’en 2020 du RSI, à qui vous devez verser vos cotisations sociales.

En revanche, si vous avez créé votre statut après cette date, vous êtes directement rattaché à la CPAM.

Il n’en demeure pas moins indispensable de souscrire en parallèle à une complémentaire santé efficace qui couvre vos frais de santé de façon à vous permettre de faire face à n’importe quel aléa de la vie : les contrats Madelin, conçus sur-mesure pour les indépendants, sont intéressants à étudier si votre taux d’imposition est élevé. A partir de 30% de taux d’imposition le contrat commence à réellement devenir attractif.

En résumé, quel que soit votre statut, il est absolument nécessaire de souscrire à une complémentaire santé. A vous d’étudier les conditions les plus avantageuses.