Allergies respiratoires : quelles solutions ?

Traiter la presbytie
Comment se déroule une opération de la presbytie ?
3 octobre 2019
lentilles de contact
Comment choisir des lentilles de contact rigides ?
30 décembre 2019
Allergies respiratoires

L’allergie est une réaction exagérée de la défense immunitaire face à une substance qui, chez une personne normale, ne provoque rien. Avant l’apparition d’une allergie, un premier contact est nécessaire. Après ce premier contact, à partir de la seconde exposition, l’organisme produira une inflammation excessive face à la même substance ce qui provoque les réactions allergiques. Pour réagir contre un quelconque allergène, l’organisme peut répondre dans les quelques minutes à quelques heures après l’exposition : c’est la réaction allergique immédiate, comme les allergies respiratoires. Il y a aussi la réaction allergique dite « de contact » ou retardée qui apparait quelques jours après le contact avec la substance responsable de la réaction allergique (comme la réaction à l’allergie au Nickel).

Les allergies respiratoires

Les allergies respiratoires sont des allergies atteignant l’appareil respiratoire, de la fosse nasale jusqu’aux alvéoles en passant par les bronches etc… Les symptômes de l’allergie apparaissent sous forme d’atteinte respiratoire : éternuement répété, nez qui coule ou nez bouché, toux, yeux qui démangent ou qui coulent… Le plus reconnu des allergies respiratoires est la rhinite allergique qui est une maladie très sérieuse car elle peut évoluer pour l’asthme. Voir allergie-et-compagnie.fr

Les allergies sont diagnostiquées par les médecins et traitées par les allergologues. Le test pour connaitre la substance à l’origine de l’allergie est appelé le « prick-test ». Ce test consiste à faire pénétrer dans la peau une petite dose de plusieurs allergènes suspects. L’apparition d’une réaction inflammatoire sur un allergène confirme l’allergie du patient à cette substance ou à cet élément.

Les causes d’une allergie respiratoire

En premier, il y a le pollen qui engendre l’allergie respiratoire appelée « rhume des foins ». Les pollens des plantes graminées, quelques plantes herbacées et quelques arbres sont des plus allergisantes. On reconnait le rhume des foins par son apparition saisonnière.

Ensuite, il y a les acariens qui sont responsables d’une rhinite allergique qui peut se manifester durant toute l’année.

Puis il y a les moisissures, les poussières, les fumées, les parfums… qui stimulent l’apparition d’une allergie respiratoire que contracte le patient après les avoir inspiré.

Les solutions à adopter pour réduire les réactions allergiques respiratoires

D’abord, on peut traiter le nez par un rinçage avec du sérum physiologique matin et soir.

Aussi, il existe des traitements non médicaux qui servent à diminuer les symptômes. Ils consistent à l’utilisation de matériels spécifiques  tels les matelas, oreillers, housse « anti-acariens » ; les grillages de protection anti-pollen ; un aspirateur de préférence avec sac.

Pour les remèdes contre l’allergie respiratoire soient des traitements médicaux, il est nécessaire d’avoir une prescription venant d’un allergologue. Il y a les médicaments antihistaminiques, les anti-inflammatoires d’actions locales.

D’autres solutions existent comme la « désensibilisation ». Ce système de traitement nécessite une isolation du vrai et unique allergène et consiste à administrer la substance dans l’organisme du patient pour habituer l’organisme afin qu’il ne réagisse plus au contact de cet allergène.

Ensuite, l’homéopathie peut proposer des traitements selon le problème du patient. Généralement ces traitements réduisent la sévérité des symptômes.

Enfin l’acupuncture, cet art chinois de planter des aiguilles pour stimuler le fonctionnement d’un organe bien déterminé, peut également atténuer les symptômes.